Festival Berlioz 2016

lundi 29 août   21:00   Cour du Château Louis XI

Blake et Baudelaire pour Amy

Concert anniversaire pour les 80 ans du compositeur Gilbert Amy


Orchestre symphonique Ose !
Spirito : Chœurs et Solistes de Lyon - Chœur Britten - Chœur d’oratorio de Lyon - Jeune Chœur symphonique
Daniel Kawka, direction
Nicole Corti et Quentin Guillard, direction de chœur
Emmanuelle Bertrand, violoncelle
Olivier Coiffet, ténor
Jean-Baptiste Dumora, baryton
Benjamin Lunetta, contre-ténor

R. Wagner, Lohengrin, Ouverture
H. Dutilleux, Tout un monde lointain
G. Amy, Choros

L’Orchestre Ose ! et les chœurs de Spirito dirigés par Daniel Kawka pour fêter sur la scène les 80 ans du compositeur Gilbert Amy, dont l’œuvre monumentale Choros avait été créée pour le Festival Berlioz à Lyon. Et aussi Tout un monde lointain, le concerto pour violoncelle de Dutilleux (inspiré par Les Fleurs du mal) avec Emmanuelle Bertrand, et l’Ouverture de Lohengrin, si chère à Baudelaire.

Orchestre symphonique Ose !
Créé en 2013 par le chef d’orchestre Daniel Kawka, Ose ! offre à ses musiciens et artistes associés une aventure artistique et humaine inédite à l’échelle d’un orchestre symphonique. Autour des notions d’audace et de création Ose ! donne à entendre une vision vivante et renouvelée du répertoire symphonique et contemporain, bouleversant le fond et la forme des concerts pour entrer en phase avec les nouvelles attentes des publics. Ses politiques de diffusion et de démocratisation culturelle favorisent la rencontre avec des publics hétéroclites tout en facilitant l’accès aux œuvres et aux émotions musicales pour le plus grand nombre. En 2015 Ose ! connaît une première consécration internationale grâce à son enregistrement des concertos pour piano de Maurice Ravel aux côtés du pianiste Vincent Larderet, unanimement salué par la critique. L’orchestre partagera la scène cet été avec certains des plus grands solistes
français : Vincent Larderet, Roger Muraro et Emmanuelle Bertrand.

Ose ! est mécené par Mécénat Musical Société Générale (mécène principal) et Biomérieux. Sa tournée estivale reçoit le soutien de la Spedidam.

Daniel Kawka, direction
Son nom est associé à l’interprétation de la musique du XXe siècle, à l’aventure de la création et à l’opéra wagnérien. C’est en effet une trilogie Wagner, Ravel, Boulez qui a ouvert la voie des passions et des styles qu’il affectionne : le romantisme allemand, le grand opéra de Wagner et Strauss, l’univers de Mahler, la musique française de Berlioz à nos jours, les musiques de notre temps, interprétés à la tête des grandes formations symphoniques européennes notamment. Le succès remporté par l’interprétation du Ring en 2013, de Pelléas et Mélisande, des Dialogues des Carmélites en Italie dernièrement, l’enregistrement récent des deux concertos de Ravel avec l’orchestre Ose ! et le pianiste Vincent Larderet, participent de l’ouverture stylistique et du rayonnement international qui définissent son parcours aujourd’hui.

Spirito
En 2014, les Chœurs & Solistes de Lyon et le Chœur Britten ont créé Spirito, une action pionnière qui a permis la création d’un projet artistique et culturel commun. Les Chœurs & Solistes de Lyon se produisent en ensemble de solistes, en chœur de chambre ou en grand chœur symphonique. Cette configuration variable, alliée à la curiosité musicale de Bernard Tétu, permet d’aborder des œuvres rares de musique française des XIXe et XXe siècles, des pages romantiques, des programmes de créations et musiques du répertoire, et des spectacles musicaux. Le Chœur Britten s’est forgé un son au service de créations contemporaines et d’oeuvres rares du XXe siècle. Grâce à son pôle pédagogique, il mène des actions éducatives et de médiation (interventions en milieu scolaire et carcéral, master-classes de direction de chœur…) et contribue à l’insertion professionnelle de chefs et de chanteurs par le biais du Jeune Chœur symphonique.

Nicole Corti, direction de chœur
Chef d’orchestre, de chœur et pédagogue, Nicole Corti fonde l’École de musique d’Irigny et est nommée en 1993 chef des chœurs et responsable pédagogique à Notre-Dame de Paris. En 2008, elle devient professeur de direction de chœur au CNSMD de Lyon, institution où elle s’attache à former la génération à venir des chefs de chœur professionnels. En 1981, elle crée le Chœur Britten et atteint avec cet ensemble une renommée internationale au travers de nombreux concerts donnés en Europe et aux États-Unis, souvent suivis de master-classes. Le travail de Nicole Corti a été récompensé à deux reprises par le prix Liliane Bettencourt de l’Académie des Beaux-arts. Depuis 2014, elle est directrice artistique de Spirito, aux côtés de Bernard Tétu.

Quentin Guillard, direction de chœur
Quentin Guillard étudie la musicologie à l’université de Tours, où il s’initie à la direction de chœur avec Agnès Charles et Claire-Marie Mille. Il se perfectionne auprès de Pierre-Marie Dizier au Conservatoire à rayonnement régional de Tours, puis est admis en 2009 dans la classe de Nicole Corti au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, obtenant son master en 2014. Outre la direction de deux ensembles vocaux de la région lyonnaise, Cantabile (Francheville) et Vocalise (Vaugneray), et des cours à la Maîtrise de la primatiale Saint-Jean de Lyon, il est depuis 2014 professeur de chant choral et directeur de l’école de musique de Saint-Didier-au-Mont-d’Or. Il est l’assistant de Nicole Corti pour la préparation du Jeune Chœur symphonique.

Emmanuelle Bertrand, violoncelle
Formée par Jean Deplace et Philippe Muller dans les CNSM de Lyon et de Paris, lauréate du Concours International Rostropovitch, Emmanuelle Bertrand remporte le Premier Prix du Concours de Musique de Chambre du Japon à Tokyo en 1996 et le Prix de l’Académie Internationale Maurice Ravel. En 1999, sa rencontre avec le compositeur Henri Dutilleux est déterminante. Elle crée de nombreuses œuvres contemporaines dont elle est aussi dédicataire, comme celles d’Edith Canat de Chizy, Pascal Amoyel, Bernard Cavanna, Thierry Escaich (Concerto pour violoncelle, 2014)... En 2002, elle est révélée au grand public par une Victoire de la Musique. Soliste pour de grands orchestres internationaux, elle est aussi passionnée de musique de chambre. Membre de l’ensemble des Violoncelles français, elle se produit en duo avec le pianiste Pascal Amoyel, avec qui elle a enregistré de nombreux disques, tous distingués par la critique. À l’automne 2015, elle sort pour Harmonia Mundi un CD rendant hommage à H. Dutilleux.

Olivier Coiffet, ténor
Olivier Coiffet est un ténor lyonnais prolifique, qui a travaillé auprès de très nombreux ensembles et s’est représenté en tant que soliste régulièrement depuis le début de sa carrière. Porté sur la musique et la culture, il débute dans le chant au sein de la maîtrise de Fourvière, où il officie comme soprano solo. Après des études de chant au Conservatoire national Supérieur de Paris, ainsi qu’en gestion des entreprises culturelles à Sciences-Po, Olivier Coiffet travaille un temps au Jeune Choeur de Paris. Il décide alors de se lancer dans une carrière musical, et se produit notamment avec Accentus, Doulce Mémoire, A Sei Voci ou encore Consonance. Sa voix de ténor lui permet de traiter un répertoire vaste, depuis la Renaissance à la musique contemporaine.

Jean-Baptiste Dumora, baryton
Soliste dès l’âge de douze ans au sein d’un choeur d’enfants, Jean-Baptiste Dumora poursuit sa formation à Vichy puis à Lyon au Conservatoire national de Région et au CNSMD. Il débute sa carrière professionnelle peu de temps après en intégrant l’Atelier Lyrique puis la troupe de l’Opéra national de Lyon. Entre 1991 et 1998, il aborde de nombreux rôles (Moralès dans Carmen, Papageno dans …Une Petite Flûte Enchantée) ainsi que dans des créations contemporaines (Thésée dans Dédale de H. Dufour). Il travaille sous la direction de chefs tels que K. Nagano et J. Nelson et se produit également avec des ensembles spécialisés dans la musique baroque. Au concert, son répertoire inclut les Requiem de Mozart, Fauré, Duruflé, Brahms, La Création de Haydn ou encore L’Enfance du Christ de Berlioz. La musique de chambre, la mélodie et le lied sont une partie importante de sa vie musicale ; il s’est notamment produit dans les Rückert Lieder de Mahler avec l’ensemble instrumental de Basse-Normandie ainsi que dans La Bonne Chanson de Fauré avec le Quatuor Debussy.

Benjamin Lunetta, contre-ténor
Benjamin Lunetta fait des études de violon au conservatoire de Dijon, puis de Lyon et obtient une licence de musicologie. De 1997 à 2000, il suit la formation professionnelle de chanteur de la maîtrise de Notre-Dame de Paris dirigée par Nicole Corti. Pédagogue, il enseigne le chant à des publics variés (enfants, maîtrises, adultes). Musicien polyvalent, il porte plusieurs projets pédagogiques avec des enfants de Marseille et d’Aix-en-Provence. Son activité d’enseignant le fait voyager jusqu’en Colombie où il apporte son « savoir-faire » de la méthode Willems. Parallèlement, il poursuit son activité de chanteurs professionnels : il chante en contreténor avec de prestigieux ensembles tels que le Chœur Britten dirigé par Nicole Corti, Le Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet et La Symphonie du Marais dirigé par Hugo Reyne. En soliste, il chante le rôle de Pisandro dans Le Retour d’Ulysse dans sa patrie, l’Enchanteresse dans Didon et Enée de Purcell et le Magnificat de Bach.

PNG - 217.2 ko
Daniel Kawka © Delphine Warin


JPEG - 735.9 ko
Orchestre symphonique Ose !
JPEG - 331.2 ko
Spirito - Choeur Britten


JPEG - 159.8 ko
Nicole Corti


JPEG - 27.4 ko
Quentin Guillard


JPEG - 274.9 ko
Emmanuelle Bertrand © François Séchet