Festival Berlioz 2016

mardi 23 août   21:00   Cour du Château Louis XI

Des chants, des poisons et des fleurs

Ensemble Appassionato
Mathieu Herzog, direction
Elsa Dreisig, soprano
Vincent Le Texier, baryton-basse

R. Wagner, Tristan et Isolde, extrait : Prélude et Mort d’Isolde
R. Strauss, Lieder : Rote Rosen, Mädchenblumen n°1 et 4 (Kornblumen et Wasserrose), Freundliche Vision, Wiegenlied n°1, Waldseligkeit
H. Berlioz, Fleurs des landes*
C. Debussy, Cinq poèmes de Baudelaire

Orchestrations de M. et A. Herzog – *Commande du Festival Berlioz

Le tout nouvel Orchestre Appassionato dirigé par Mathieu Herzog met en regard la mélodie française (Debussy sur Baudelaire, hommage aux Fleurs du mal, et Fleur des landes de Berlioz, cinq mélodies sur des poèmes bucoliques spécialement orchestrées pour le festival) et le lied allemand. Avec deux voix exceptionnelles découvertes du grand public lors des Victoires de la musique : le baryton-basse Vincent Le Texier et Elsa Dreisig, « révélation lyrique » de l’année.

Ensemble Appassionato
C’est après le succès d’un concert à Verbier en 2014 que l’instrumentiste et chef Mathieu Herzog (ex-altiste du Quatuor Ébène) se lance dans l’aventure musicale, créant ainsi son propre orchestre, Appassionato. Ce collectif de chanteurs et instrumentistes célèbre les vertus sonores du chambrisme le plus ciselé, n’hésitant pas à jouer des adaptations afin de dévoiler les caractères de l’écriture originale. Ivresse et extase, suspension et intériorité… autant de qualités musicales et poétiques que l’ensemble Appassionato défend de programmes en concerts. Mathieu Herzog qui a perfectionné son sens de la clarté et du détail instrumental auprès de Semyon Bychkov entre autres, cultive l’écoute et le partage comme des qualités fondatrices dans son travail esthétique et sonore au sein d’Appassionato.

Mathieu Herzog, direction
Chef d’orchestre, altiste, compositeur, arrangeur, Mathieu Herzog compte plus de 1000 concerts à son actif. Il se forme auprès de Mark Stringer à l’Université de Vienne puis de Daniel Harding. Membre fondateur du quatuor Ébène, il crée son ensemble de musique de chambre Appassionato en 2014. Lauréat du Concours International de Bordeaux, du Concours International du London Classical Soloist Orchestra à Londres et de celui de l’ARD de Munich, il a enregistré de nombreux disques avec Warner Classics, EMI, Barclays. Il est également arrangeur pour Phillipe Jarrousky, Natalie Dessay, mais aussi Stacey Kent et Luz Casals. Il travaille actuellement à l’écriture d’un livret d’opéra sur Georges Bizet.

Elsa Dreisig, soprano
Franco-danoise, Elsa Dreisig chante dans le cadre des maîtrises de l’Opéra royal de Wallonie et de l’Opéra national de Lyon, avant d’entrer au CNSMD de Paris et à la Hochschule für Musik de Leipzig. Elle fait ses débuts sur scène en 2013 dans Der Wildschütz de Lortzing à la Hochschule de Leipzig. Dès 2015, elle est membre de l’Opéra Studio du Staatsoper Berlin sous la direction artistique de Daniel Barenboim et sera en troupe au Staatsoper Berlin à compter de 2017. Elle a remporté nombre de concours et de prix (Prix du jury « Des Mots et des Notes » en 2012 ; le Second Prix au Concours Reine Sonja à Oslo en 2015 ; le Prix du jeune soliste 2015 des radios francophones publiques...) et elle est la « Révélation Artiste Lyrique » aux prestigieuses Victoires de la Musique Classique et Premier Prix féminin du concours Operalia en 2016.

Vincent Le Texier, baryton-basse
Vincent le Texier commence l’étude du chant avec U. Reinemann puis entre à l’École d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris. Ses rencontres avec H. Hotter, C. Ludwig, E. Schwarzkopf ou encore W. Berry sont décisives dans sa carrière. Depuis plus de 20 ans, il parcourt les scènes du monde entier et explore une grande variété de répertoires : baroque (Platée), classique (Don Giovanni), romantique (La Damnation de Faust), créations du XXe et XXIe siècle (M. Kagel, G. Aperghis, D. Levaillant, P. Manoury…), ce sont plus de deux siècles d’art lyrique qu’il parcourt, guidé par l’intérêt musical et théâtral des rôles qu’il aborde. Ses débuts se font avec un rôle auquel il est resté fidèle, celui de Golaud dans Pelléas et Mélisande, qu’il a incarné récemment à Tokyo et à l’Opéra de Lyon. Après avoir interprété au Festival Berlioz en 2015 L’Ode à Napoléon Bonaparte de Schönberg avec l’Orchestre Ose ! et Daniel Kawka, il s’y produit de nouveau cet été à l’occasion de trois concerts autour de Berlioz, Debussy et Ravel.

JPEG - 765.7 ko
Mathieu Herzog


JPEG - 293.4 ko
Ensemble Appassionato


JPEG - 238.1 ko
Elsa Dreisig © Camilla Storvollen


JPEG - 258.3 ko
Vincent Le Texier