jeudi 24 août   17:00   La Côte-Saint-André, amphithéâtre du Lycée agricole

Les Flûtes enchantées

Rishab Prasanna et Samuel Bricault, flûtes
Valérie Kanti Fernando, danse

Deux journées consacrées aux pavillons exotiques qui ont intrigué Berlioz, le critique musical, lors de l’Exposition Universelle de 1851 et auxquels il a consacré de nombreuses pages restées célèbres pour leurs descriptions inimitablement féroces et toujours drolatiques. Seront présentés des répertoires persans, indiens et chinois par les plus grands artistes de ces musiques classiques d’ailleurs, avec notamment Asaré Shekartchi (Iran), Rishab Prasanna (Inde) ainsi que Wang Weiping et Shi Kelong (Chine).

En partenariat avec le Musée national des arts asiatiques – Guimet

Voyage dans les répertoires de la flûte autour de la figure universelle du pâtre musicien (Debussy, ragas indiens...)

Rishab Prasanna, flûte
Pour Rishab Prasanna, la musique est une affaire de famille : petit-fils du maître de hautbois Raghunath Prasanna, Rishab a débuté son apprentissage avec son père, le grand maître Rajendra Prasanna. Depuis l’âge de 17 ans il joue en duo avec son frère Rajesh Prasanna sous le nom de « Prasanna Brothers », accompagne son père sur les plus grandes scènes mondiales et se produit en solo en Inde, en Europe et dans le monde arabe. Parallèlement à sa carrière dans la musique traditionnelle indienne, Rishab a développé de nombreuses collaborations avec des musiciens d’horizons variés : avec le joueur de oud franco-palestinien Issa Murad et son groupe Joussour, le collectif expérimental parisien Drifting Orchestra, le trio niçois One Million Faces. En 2016, il a rejoint le projet création 99 du poète et rappeur libanais Marc Nammour en tournée dans toute la France en 2017-2018.

Samuel Bricault, flûte
Né en 1991, Samuel Bricault a commencé la musique par le tin whistle et un répertoire de danses populaires ariégeoises. Formé en musique classique occidentale à la flûte traversière au CNSMD de Paris dans la classe de Sophie Cherrier il a obtenu son Master 2 en juin 2015 avec la mention Très Bien à l’unanimité et les félicitations du jury. Samuel se produit au sein de nombreux orchestres (Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre de la Nouvelle Europe, l’Orchestre Prométhée, Sécession Orchestra, l’ensemble Nouvelles Portées) et de formations de musique de chambre. Musicien éclectique, Samuel est toujours resté très ouverts à de nombreux répertoires et n’hésite pas à intégrer des projets qui font appel à des compétences très variées. Ainsi il joue dans des ensembles de musique contemporaine (Le Balcon, 2e2m, InSoliTus), et se passionne pour les musiques improvisées : collectif Warning, musique classique d’Inde du Nord, musique baroque et jazz. Il s’est déjà produit sur de prestigieuses scènes du monde (Royal Albert Hall de Londres, la Philharmonie de Paris, le Concertgebouw d’Amsterdam, le théâtre du Châtelet, la salle Pleyel, la Villa Médicis, la Juilliard School), et on peut l’entendre en France dans les grands festivals (Folles Journées de Nantes, festival de Pâques de Deauville, Détours de Babel, le Printemps des Arts de Montecarlo, les Nuits de Nacre, Le Classique c’est pour les Vieux, Mens Alors…) ainsi que sur les ondes de Radio-France. Il vient de réintégrer le CNSMDP en Master de piccolo, en DAI (Diplôme d’Artiste Interprète) pour la réalisation d’un spectacle, et en improvisation générative. Il se forme également en traverso et flûte bansuri et joue régulièrement de la musique traditionnelle irlandaise. Il est depuis septembre 2014 lauréat du Concours International Aurèle Nicolet de Canton, Chine.

Valérie Kanti Fernando, danse
Valérie Kanti Fernando a découvert le Bharata Natyam (danse classique du sud de l’Inde) en France en 2004. Après avoir travaillé pendant trois ans avec Manjula au Centre de danse du Marais à Paris, elle a rejoint les cours de Vidya au centre Mandapa avant de s’installer en Inde en 2008.
Depuis, elle est la disciple de Guru Harikrishna Kalyanasundaram, héritier d’une lignée de maîtres de danse (nattuvanar) du style de Thanjavur, qui ont fondé leur institution à Bombay (Mumbai) en 1945 : le Sri Rajarajeswari Bharatha Natya Kala Mandir.
Au cours de sa formation, Valérie Kanti a participé à plusieurs manifestations culturelles en Inde :
- Offrande dansée lors de la fête de Mahashivaratri au temple de Chidambaram en 2011 et 2014
- Maghi Ganeshotsav au grand temple Shree Siddhivinayak (Mumbai) en 2014
- Festivités de Navratri et d’Arudra Darshan au temple Bhajan Samaj (Matunga, Mumbai) en 2011 et 2013
- Conférence-dansée donnée par Guru Harikrishna Kalyanasundaram et ses disciples sur l’école de Thanjavur au mini-hall de la Narada Gana Sabha (Chennai) en 2011.
Son arangetram, ou consécration, a eu lieu le 22 mars 2014 à l’auditorium de la Mysore Association de Mumbai (Inde).
Depuis elle se produit régulièrement en Inde, accompagnée de son maître et des musiciens, et en France :
- Festival de Natyanjali 2015 en Inde : tournée dans les temples de Chidambaram, Thanjavur, Kumbakonam, Nagapattinam, Thirunallar, Thiruthuraipoondi et Thiruveezhimizhalai
- Spectacle solo d’1h30 au Centre Mandapa à Paris en 2015 et au Théâtre de l’Etincelle à Avignon en 2016.
Valérie Kanti enseigne également dans le Vaucluse où elle transmet le style de Thanjavur et participe régulièrement à des manifestations artistiques (festivals, galas de danse) autour de l’Inde.

JPEG - 97.7 ko
Rishab Prasanna
JPEG - 91.7 ko
Samuel Bricault
JPEG - 61.2 ko
Valérie Kanti Fernando