dimanche 3 septembre   15:00   Église Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs

Orchestre d’Auvergne

Roberto Forés Veses, direction

B. El-Khoury Création*
G. Holst St Paul’s Suite op. 29/2
R. Vaughan Williams Fantaisie sur un thème de Thomas Tallis
L. van Beethoven / G. Mahler Quatuor à cordes nº11 en Fa mineur op. 95 « Serioso »

*Création mondiale, commande du Festival Berlioz

Roberto Forés Veses, direction
Roberto Forés Veses est né en Espagne et étudie la direction d’orchestre à l’Accademia Musicale Pescarese et à l’Académie Sibelius d’Helsinki. Lauréat des concours d’Orvieto et Evgeny Svetlanov, il est directeur musical et artistique de l’Orchestre d’Auvergne.
Roberto Forés Veses dirige régulièrement de nombreux orchestres (philharmoniques du Luxembourg, de St-Petersbourg, symphonique de la NHK) et est l’invité de prestigieux festivals (Murten Classics, Stresa Festival, Folle Journée de Nantes et Tokyo).
Il fait ses débuts dans la direction d’opéra en 2008, au Teatro Regio de Turin dans Salomé et l’Elixir d’amour et au Bolchoï dans Macbeth. Depuis, il a dirigé de nombreuses productions à Avignon, Vichy, Helsinki, Rouen, Orvietto et a assuré la création mondiale de La Reine aux cheveux d’or de B.R. Earl au Stresa Festival.
Roberto Forés Veses enregistre régulièrement avec les labels Aparté et Warner Classics. Avec l’Orchestre d’Auvergne, il signe de nombreux projets incluant des œuvres de Tchaïkovski, Sibelius, Beethoven, Berg ou Schreker.

Orchestre d’Auvergne
Orchestre à cordes reconnu dans le monde entier pour sa qualité musicale, l’Orchestre d’Auvergne cultive l’excellence artistique.
L’engagement des 21 musiciens et des directeurs musicaux qui ont marqué l’histoire de l’orchestre (Jean-Jacques Kantorow, Arie van Beek et Roberto Forés Veses), favorise la réalisation de très nombreuses tournées et d’une discographie renouvelée. Fidèle à son ancrage régional, l’orchestre se produit au plus proche de ses publics en Auvergne à Clermont-Ferrand, pour permettre à chacun d’accéder aux bienfaits de la musique.
L’orchestre à une mission pédagogique. Il offre à ses publics de mieux comprendre la musique pour vitre des sensations plus subtiles et décupler leurs plaisirs. Il est présent sur tous les territoires pour tisser des liens durables et accompagner ses publics dans leur quête du mieux-être.
Roberto Forés Veses, directeur musical et artistique depuis 2012, nourrit un projet artistique ancré sur son territoire et ouvert sur le monde.

Béchara El-Khoury
Compositeur et poète franco-libanais, Bechara El-Khoury est né le 18 mars 1957 à Beyrouth. Ses débuts artistiques sont très précoces, mais ce n’est qu’en 1969 qu’il commence de sérieuses études musicales à Beyrouth, sous la direction d’Hagop Arslanian (piano, harmonie, contrepoint, fugue et analyse), tout en poursuivant des études supérieures. Entre 1971 et 1973, il publie trois recueils de poèmes. En 1973, il est maître de chapelle à l’église Saint-Élie à Antélias, près de Beyrouth. Il se partage alors entre la composition de musique pour chœurs et pour orchestre.
En 1979, Bechara El-Khoury se rend à Paris afin d’y perfectionner son métier de compositeur auprès de Pierre-Petit (composition et orchestration). Depuis cette année, il réside à Paris. Il est membre du jury aux concours de l’École Normale Supérieure de Musique de Paris et à Radio France. En 1983, Erato enregistre un album de deux disques exclusivement consacré à la musique symphonique et concertante de Bechara El-Khoury. Cet enregistrement est réalisé par l’Orchestre Colonne dirigé par Pierre Dervaux, avec le concours du pianiste américain David Lively. La même année, un grand concert de gala télévisé est organisé au Théâtre des Champs-Élysées à Paris, dans le cadre du « Centenaire Khalil Gibran », au cours duquel l’Orchestre Colonne et Pierre Dervaux interprètent un programme entièrement constitué d’œuvres du compositeur. En 1985, il compose sa Symphonie op. 37, Les Ruines de Beyrouth, en souvenir de la guerre du Liban de 1975. En 1994, la Lebanese Broadcasting Corporation International, (L.B.C.I.) première chaîne de télévision au Liban, lui décerne le « Prix des Arts et de la Culture ». En 1996, le label Forlane réédite en 2 CD l’ensemble des enregistrements de sa musique symphonique et concertante réalisé par David Lively, Gérard Poulet, Abdel Rahman El Bacha et l’Orchestre Colonne dirigé par Pierre Dervaux. Cette même année, la création de son Sextuor pour violons, commande de Shlomo Mintz pour ses master-classes, est filmée à Tel-Aviv et fait l’objet d’une projection publique en 1997 au Carnegie Hall à New York. En 2000, Bechara El-Khoury reçoit le « Prix Rossini » de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France) puis en 2001 il est promu « Chevalier dans l’Ordre National du Cèdre du Liban ». En 2002, il commence sa collaboration avec le label Naxos. En 2003 à Londres, il est finaliste avec Les Fleuves engloutis opus 64 (commande de Radio France) au Concours International de Composition pour orchestre le « Masterprize ». Cette même œuvre a été créée sous la direction de Daniel Harding par le London Symphony Orchestra au Barbican Hall (2003) et reprise par l’Orchestre national de France sous la direction du même chef au Théâtre des Champs-Elysées (2004). En novembre 2004, sa troisième sonate pour piano, Jésus, l’enfant du soleil, est créée par Pascal Amoyel, à la salle Gaveau à Paris. En janvier 2006, le London Symphony Orchestra enregistre deux œuvres majeures de Bechara El-Khoury : New York, Tears and Hope, dédiée aux victimes du 11 septembre 2001 (chef : Martyn Brabbins) ainsi que Les Fleuves Engloutis (chef : Daniel Harding). Le 25 mai 2006, son concerto pour violon, opus 62, Aux frontières de nulle part est créé par Sarah Nemtanu et l’Orchestre national de France sous la direction de Kurt Masur au Théâtre des Champs-Elysées. Le 26 juin 2007, première mondiale de New York, Tears and Hope, par l’Orchestre Symphonique de Détroit, sous la direction de Peter Oundjian au Detroit Concert Hall. Le 12 mars 2009 Unfinished Journey (commande du Festival Menuhin de Gstaad) pour violon et orchestre à cordes, a été créée à Berlin par le violoniste britannique Daniel Hope, et la Kammerakademie Potsdam pour le dixième anniversaire de la mort de Yehudi Menuhin (commande du Menuhin Festival Gstaad dont Bechara El-Khoury était compositeur en résidence pour l’été 2009).
Le 18 septembre 2009 dans le cadre du Festival Présences à Radio France, le Concerto pour cor et orchestre, The Dark Mountain, est créé par David Guerrier et L’Orchestre national de France sous la direction de Jean-Claude Casadesus (commande de Radio France). Le 9 juin 2010, est créé le Poème Nocturne pour flûte et orchestre (commande de l’Orchestre de Paris) à la Salle Pleyel par Vicens Prats et l’Orchestre de Paris sous la direction d’Eivind Gullberg-Jensen (commande de l’Orchestre de Paris à la mémoire de Jean-Pierre Rampal). Le 10 novembre 2010 est créé le Concerto pour clarinette et orchestre Autumn Pictures (co-commande de Musique nouvelle en liberté et de Buffet Crampon) au Théâtre du Châtelet à Paris par Patrick Messina et l’Ensemble orchestral de Paris sous la direction de Olari Elts Cette même année une thèse de doctorat lui est consacrée par Laurent El-Khoury à l’Université Saint-Esprit de Kaslik au Liban. Le 18 juin 2011, création de son War Concerto (commande du Festival de Mecklenburg-Vorpommern en Allemagne) par le violoniste Daniel Hope en Allemagne (NDR Symphony Orchestra Hamburg, sous la direction de Cornelius Meister). Le 5 novembre 2012, création mondiale de son Poème symphonique n° 6, Espaces-Fragmentations (commande de Radio France) au Théâtre des Champs-Elysées, par l’Orchestre national de France sous la direction de Daniele Gatti. Le 11 septembre 2013 se tient la création mondiale par l’Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi de l’œuvre Orages (commande de l’Orchestre de Paris) à la Salle Pleyel. Été 2013, à l’occasion de sa résidence au Festival « Musique à l’Empéri » où 8 concerts de ses œuvres sont donnés, seront créées deux pièces commandées par le festival : 7 pièces picturales brèves pour flûte, clarinette et piano par Emmanuel Pahud, Paul Meyer et Eric Le Sage ainsi que Mare Nostrum pour 10 instruments (commandes du Festival Musique à l’Empéri où Bechara El-Khoury était compositeur en résidence). Le 26 novembre 2015, Emmanuel Pahud, accompagné par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirigé par Hans Graf, a créé son concerto pour flûte et orchestre, Faraway Colours opus 90, une co-commande de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg et de Nouvelle Musique en Liberté. En juin 2015 Bechara El-Khoury est promu sociétaire honoris causa de la SACEM. En novembre 2015 Bechara El-Khoury est lauréat du Prix Saïd Akl, du nom du grand philosophe et poète libanais. En 2016 Daniel Hope dans le cadre d’une tournée mondiale pour le centenaire de la naissance de Yehudi Menuhin, interprète Unfinished Journey pour violon et orchestre à cordes dans plus d’une cinquantaine de villes (Amérique du Nord, Amérique latine, Europe, Proche-Orient, Sud Est Asiatique...)

JPEG - 52.2 ko
Roberto Forés Veses ©Jean-Baptiste Millot
JPEG - 122.8 ko
Orchestre d’Auvergne ©Jean-Baptiste Millot