samedi 19 août   17:00   Église, La Côte-Saint-André

Suite de l’intégrale des trios avec piano de L. van Beethoven

François-Frédéric Guy, piano
Tedi Papavrami, violon
Xavier Phillips, violoncelle

L. van Beethoven Trio n°8 en mi b M Wo38
Trio n°11 op. 121a « Ich bin der Schneider Kakadu »
Trio n°9 (Allegretto) en si b M Wo0 39, op. posth 154
Trio n°7 en si b M op. 97 « Archiduc »

François-Frédéric Guy, piano
François-Frédéric Guy est considéré comme un spécialiste du répertoire romantique allemand et en particulier de Beethoven dont il a enregistré les 32 sonates, l’intégrale de la musique de chambre avec Tedi Papavrami au violon et Xavier Phillips violoncelle, ainsi que les 5 concertos avec l’orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Philippe Jordan.
Il mène une carrière internationale aux côtés des plus grands chefs (Philippe Jordan , Wolfgang Sawallish, Bernard Haitink, Daniel Harding, Esa-Pekka Salonen., Marc Albrecht, Kent Nagano, Pascal Rophé, Fabien Gabel, Kazushi Ono..).
Curieux de la musique de son temps, il se produit dans les plus importants festivals de création et se fait l’interprète de Dufourt, Mantovani, Monnet, Lauba ou Murail.
Récemment, on a pu l’entendre à Vienne avec Philippe Jordan, au Canada avec Fabien Gabel, et de Bernard Labadie, aux Canaries avec Michal Nesterowicz et à Tokyo avec l’Orchestre Philharmonique de Dresde et Michael Sanderling. Il a également dirigé l’Orchestre Avignon-Provence et l’Orchestre de Chambre de Paris au Théâtre des Champs-Élysées.
En 17-18 il donnera des récitals en Asie où il poursuit son intégrale des Sonates de Beethoven, en Angleterre, Hollande, Suisse et en France. Il dirigera à nouveau l’Orchestre de Chambre de Paris et l’orchestre de Limoges et se produira avec orchestre en Europe (Danemark, Portugal, Canaries, en tournée en Allemagne), à Hong-Kong, et en France (Lyon, Paris, Aix-en-Provence).

Tedi Papavrami, violon
Le violon, qui depuis toujours a fait partie de sa vie lui est transmis à l’âge de 5 ans par son père, pédagogue réputé en Albanie. Effectuant ses premiers concerts avec l’Orchestre philharmonique de Tirana à l’âge de huit ans, Tedi Papavrami est ensuite invité en France où il devient l’élève de Pierre Amoyal au Conservatoire de Paris.
A la faveur de plusieurs prix, Tedi Papavrami entame à partir des années 1990 une carrière de soliste. Il collabore avec des chefs d’orchestre tels que K. Sanderling, A. Papano, A. Jordan, E. Krivine, M. Honeck, F.X. Roth…
En musique de chambre, il se produit avec des partenaires tels que François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Maria-Joao Pires, Martha Argerich, Gary Hoffman, Xavier Phillips ou Lawrence Power…
Tedi Papavrami est Diapason d’Or soliste instrumental de l’année et Choc Classica pour son album consacré à Eugène Ysaÿe. Il joue Le Reynier de Stradivarius prêté par le groupe LVMH.

Xavier Phillips, violoncelle
Xavier Phillips, né à Paris en 1971 débute le violoncelle à l’âge de 6 ans. Il remporte plusieurs prix internationaux, puis, sa rencontre avec Mstislav Rostropovitch est déterminante et marque le début d’une longue collaboration au cours de laquelle Xavier Phillips se perfectionne auprès du maître. Il est rapidement appelé à se produire sur les plus grandes scènes internationales avec des orchestres prestigieux : New-York Philharmonic, Mariinsky Orchestra, Washington National Symphony Orchestra, Chicago Symphony Orchestra, Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Philharmonique de Radio France, le Berliner Symphoniker, Rundfunk Sinfonieorchester Berlin, Orchestre de la Suisse Romande, Orchestra Filarmonica della Scala, sur l’invitation de chefs illustres tels que son mentor Mstislav Rostropovitch, mais aussi Riccardo Muti, Christoph Eschenbach, James Conlon, Marek Janowski, Valery Gergiev, Vladimir Fedosseyev, Ion Marin, Jesus Lopez-Cobos, Vladimir Spivakov, Kurt Masur.
Il participe avec le pianiste François-Frédéric Guy et le violoniste Tedi Papavrami à l’intégrale des œuvres en duos et trio de Beethoven, qu’ils ont notamment donnée au Printemps des Arts de Monte Carlo, à l’Arsenal de Metz, ainsi qu’au Festival Berlioz. Une intégrale des œuvres de Beethoven pour violoncelle et piano est parue en 2015 (Evidence Classics) et a été récompensée par les magasines The Stard (« The Strad Recommends ») et Gramophone (« Editords choice »). Gramophone l’inclut en juin 2016 dans sa liste des « 50 Greatest Beethoven Recordings ». Le tout dernier disque de Xavier Phillips avec orchestre est consacré au 1er Concerto pour violoncelle de Chostakovitch avec l’orchestre Les Dissonances. Il succès au concerto « Tout un monde lointain » de Dutilleux, enregistré avec le Seattle Symphony Orchestra et Ludovic Morlot. Ce disque a été nominé trois fois aux Grammy Awards 2015. Cette même année, Xavier Phillips est nominé pour un Grammy Award dans la catégorie « Best Instrumental Solo ». Parallèlement à ses activités de soliste, Xavier Phillips occupe depuis 2013 un poste de Professeur à la Haute École de Musique de Sion, site de Lausanne.
Xavier Phillips joue un violoncelle de Matteo Gofriller de 1710, prêté par un Mécène, la marque de café “ Blue de Brazil ”.

JPEG - 91 ko
François-Frédéric Guy ©Caroline Doutre
JPEG - 42.5 ko
Tedi Papavrami ©Kaupo Kikkas
JPEG - 51.3 ko
Xavier Phillips ©Caroline Doutre