jeudi 31 août   21:00   Cour du Château Louis XI

Sur un air irlandais

Orchestre de Chambre de Paris
Douglas Boyd, direction
Antoinette Dennefeld, mezzo-soprano

H. Berlioz / A. Lavandier Irlande, 9 Mélodies*
F. Mendelssohn Les Hébrides, ouverture
F. Mendelssohn Symphonie n°3 « Écossaise »

*Nouvelle orchestration, commande du Festival Berlioz

Douce ballade entre l’Ecosse et l’Irlande avec l’Orchestre de Chambre de Paris sous la baguette d’un chef anglais, Douglas Boyd. L’occasion d’entendre pour la première fois le recueil complet Irlande, 9 Mélodies de Berlioz par la diva Antoinette Dennefeld, dans une version orchestrée et arrangée par le compositeur Arthur Lavandier (qui a triomphé l’an dernier au festival avec son adaptation fidèle et ludique de La Symphonie Fantastique). Et aussi la célèbre Symphonie écossaise de Mendelssohn qui a toujours partagé avec Berlioz le cœur (musical) des Anglais...

Douglas Boyd, direction
D’abord hautboïste, puis chef d’orchestre renommé sur la scène internationale, Douglas Boyd est directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris depuis septembre 2015.
Membre fondateur du Chamber Orchestra of Europe, il s’est impliqué comme musicien puis à la direction de cet ensemble pendant plus de vingt ans. Au cours de ces dernières années, il a occupé les postes prestigieux de directeur musical de la Manchester Camerata, de chef principal invité du Colorado Symphony et du City of London Sinfonia, de partenaire artistique du Saint Paul Chamber Orchestra et de chef principal du Musikkollegium Winterthur.
Récemment, son parcours l’a amené à diriger les plus grands orchestres de Grande-Bretagne, dont le Royal Scottish National Orchestra, les orchestres de la BBC, les orchestres symphoniques de Birmingham et de Bournemouth, le Scottish Chamber Orchestra, les London Mozart Players et le Royal Northern Sinfonia. En Europe, il a notamment collaboré avec le Gürzenich-Orchester Köln, l’Orchestre national de Lyon, la Tonhalle de Zürich, le Swedish Chamber Orchestra, l’Orchestre du Festival de Budapest et le Mozarteum Orchestra Salzburg. Douglas Boyd est également directeur artistique du Garsington Opera.
Chef d’orchestre reconnu à l’international, il a dirigé le Nagoya Philharmonic Orchestra au Japon et a connu un franc succès en Australie avec les orchestres symphoniques de Sydney et de Melbourne. Il dirige notamment le Melbourne Symphony Orchestra dans le cycle complet des symphonies de Beethoven en 2011 et dans les concertos pour piano de Beethoven avec Paul Lewis durant la saison 2016/2017. Par ailleurs, il est régulièrement invité à diriger aux États-Unis et au Canada, notamment avec le Saint Paul Chamber Orchestra et les orchestres symphoniques de Baltimore, Dallas, Detroit, Seattle, d’Indianapolis, du Colorado et du Pacifique. Au Canada, il dirige le Toronto Symphony Orchestra et le National Arts Orchestra à Ottawa.
Parmi ses engagements récents, on note notamment des concerts avec le Bergen Philharmonic Orchestra, le Finnish Radio Symphony Orchestra, la Philharmonie Zuidnederland, le Sinfonieorchester Basel, le Hungarian National Philharmonic Orchestra, l’Australian Youth Orchestra, ainsi que de nouveaux concerts avec le Detroit Symphony Orchestra, le Colorado Symphony Orchestra, le Melbourne Symphony Orchestra, le BBC Philharmonic, la Kammerakademie Potsdam, le Mozarteum Orchestra Salzburg et le Minnesota Orchestra.
À l’opéra, il se produit dans La Flûte enchantée au Glyndebourne Opera et La grotta di Trofonio d’Antonio Salieri à l’Opéra de Zurich. Lors de la saison 2012/2013, il fait ses débuts à l’Opera North avec La Clémence de Titus de Mozart. Parmi les productions qu’il dirige pour le Garsington Opera figurent Les Noces de Figaro, Don Giovanni, Così fan tutte, Eugène Onéguine et des représentations du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn, avec des membres de la Royal Shakespeare Company, et de La Création de Haydn avec la Rambert Dance Company.
Douglas Boyd a enregistré les concertos de Bach pour Deutsche Grammophon, son premier enregistrement en tant que chef d’orchestre et soliste, et peut se prévaloir aujourd’hui d’une vaste discographie. Ses enregistrements avec la Manchester Camerata des symphonies de Beethoven, de la Symphonie no 4 de Mahler et du cycle Das Lied von der Erde lui ont valu des éloges unanimes. Il a également gravé les Symphonies nos 4 et 8 de Schubert avec le Saint Paul Chamber Orchestra ainsi que plusieurs enregistrements avec le Musikkollegium Winterthur.

Orchestre de Chambre de Paris
Créé en 1978, l’Orchestre de chambre de Paris est considéré comme l’un des orchestres de chambre de référence en Europe.
Avec Douglas Boyd, son directeur musical, l’orchestre recherche la plus haute exigence artistique et porte une nouvelle vision de la musique et de son rôle dans la cité. Communauté de quarante-trois artistes engagés à Paris, l’orchestre donne vie à quatre siècles de musique en s’attachant à renouveler la relation entre un orchestre et sa ville. En presque quarante années d’existence, l’Orchestre de chambre de Paris a collaboré avec les plus grands chefs et solistes. Soucieux de défendre une lecture chambriste originale, il poursuit aujourd’hui la mise en valeur d’un vaste répertoire allant de la période baroque jusqu’à la création contemporaine. Innovant dans son rapport aux publics, l’Orchestre de chambre de Paris propose des expériences musicales participatives et immersives et développe de nouveaux contenus digitaux. Riche d’une centaine d’actions culturelles par saison, sa démarche citoyenne affiche une volonté de partage et l’ambition de nouer des liens entre tous. Associé à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre de chambre de Paris se produit au Théâtre des Champs-Élysées. Il est présent dans des productions lyriques à l’Opéra national de Paris, au Théâtre du Châtelet et à l’Opéra Comique. Il se produit aussi au Centquatre-Paris, à la cathédrale Notre-Dame, au Théâtre 13 et à la salle Cortot. Cette saison 2017-2018 voit le pianiste François-Frédéric Guy, Fabio Biondi, premier chef invité, et le compositeur François Meïmoun, artistes associés, s’associer à la démarche de l’orchestre. La création est au centre de son projet, comme en témoignent les commandes passées à Bruno Mantovani et Philippe Manoury, ainsi que la performance musicale au cœur de l’espace urbain composée par Pierre Sauvageot. L’Orchestre de chambre de Paris effectue de nombreuses tournées internationales et mène une politique dynamique d’enregistrements. Au cours de cette saison, il donne une importante série de concerts avec Gautier Capuçon à l’Elbphilharmonie de Hambourg, au Konzerthaus de Berlin et dans le reste de l’Allemagne.

Antoinette Dennefeld, mezzo-soprano
Née à Strasbourg, Antoinette Dennefeld étudie à la Haute Ecole de Musique de Lausanne. Lauréate de plusieurs prix internationaux, elle se produit à l’opéra et en concert dans de grandes maisons : l’Opéra National de Lyon, le Maggio Fiorentino, l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lausanne, l’Opéra Comique … Elle incarne, entre autres, Dorabella (Così fan tutte), Charlotte (Werther), Rosina (Il Barbiere di Siviglia), Annio (La Clemenza di Tito), Stéphano (Roméo et Juliette), Isolier (Le Comte Ory).
Très attachée également au répertoire de la mélodie et du Lied, elle forme le Duo Almage avec Lucas Buclin.
Parmi ses projets, citons Don Giovanni (Donna Elvira) à Lyon et Bologne, le rôle-titre de Carmen à Dijon, Nozze di Figaro (Cherubino) à Marseille, Così fan tutte (Dorabella) à Lausanne, La Clemenza di Tito (Annio) à l’Opéra de Paris.

JPEG - 53.1 ko
Douglas Boyd ©Jean-Baptiste Millot
JPEG - 101.3 ko
Orchestre de Chambre de Paris ©Pierre Morales
JPEG - 80 ko
Antoinette Dennefeld ©Stéphane Kindler