dimanche 20 août   21:00   Cour du Château Louis XI

The best of Berlioz in Exeter Hall

Orchestre des Pays de Savoie
Nicolas Chalvin, direction
Adèle Charvet, mezzo-soprano
Marie-Josèphe Jude, piano
François-Frédéric Guy, piano
Tedi Papavrami, violon
Xavier Phillips, violoncelle

W. A. Mozart La Flûte enchantée, ouverture
L. van Beethoven Ouverture Leonore n°2
L. van Beethoven Triple concerto en ut M op. 56
G. F. Haendel Giulio Cesare in Egitto (extraits)
C. M. von Weber Konzertstück en fa m pour piano et orchestre
G. Rossini Tarentella
F. Mendelssohn Marche nuptiale (extrait du Songe d’une nuit d’été, op. 61)

En 1852, Berlioz dirige l’une des plus importantes séries de concerts de sa carrière de chef d’orchestre à l’Exeter Hall, lieu musical emblématique de Londres à l’époque. Nicolas Chalvin et l’Orchestre des Pays de Savoie célèbrent ces années de succès britanniques avec une sélection des œuvres les plus populaires dirigées par le compositeur à cette occasion. Parmi celles-ci, le délicieux Konzertstück de Weber, avec la pianiste Marie-Josèphe Jude, l’Ouverture de la Flûte enchantée de Mozart, l’incontournable Marche Nuptiale du Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn ou encore le Triple concerto de Beethoven, qui vient clore l’intégrale initiée au festival en 2012 avec le pianiste François-Frédéric Guy.

Nicolas Chalvin, direction
La carrière de Nicolas Chalvin commence au sein des grandes formations symphoniques, notamment à l’Orchestre national de Lyon et à l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, avant d’être invité au grand Théâtre de Genève, à l’Opéra de Lausanne ou encore l’Opernhaus de Zürich. Il collabore également avec de grands orchestres français et étrangers, à Lyon, Paris, Luxembourg, Lisbonne. Directeur musical de l’Orchestre des Pays de Savoie depuis 2009, Nicolas Chalvin parcourt avec aisance le répertoire pour orchestre, des premiers classiques aux œuvres les plus récentes, chérissant particulièrement la musique française. Il a enregistré plusieurs disques récompensés par la critique : Reynaldo Hahn (2015), Aucassin et Nicolette de Paul Le Flem (2011), tous deux récompensés de 5 Diapason ou encore Sophie Arnould de Gabriel Pierné nominé aux BBC Awards en 2008.
Nicolas Chalvin est promu en 2015 Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Orchestre des Pays de Savoie
Depuis sa fondation en 1984, l’Orchestre des Pays de Savoie a pour vocation de se produire, non pas dans un lieu de concert unique, mais sur l’ensemble des scènes de la région Auvergne Rhône-Alpes, ainsi que dans les salles de concert les plus prestigieuses. De Boëge à l’Auditorium de Lyon, de Lanslebourg à la Salle Gaveau à Paris, de la Grange au Lac à Évian au Victoria Hall de Genève ou encore la salle Tchaïkovski à Moscou, ce sont ainsi des milliers d’auditeurs qui vibrent au rythme de la musique classique lors de plus de 80 concerts chaque année.
Sous l’impulsion de Nicolas Chalvin depuis 2009, l’orchestre aborde un répertoire varié, de Bach aux créations les plus contemporaines. Il joue avec la complicité de solistes et chanteurs internationaux (François-Frédéric Guy, Renaud Capuçon, Tedi Papavrami, Anne Gastinel, ou encore avec Sophie Karthäuser, Karine Deshayes ou Marianna Pizzolato), n’hésitant pas à étoffer ses couleurs orchestrales en collaborant avec d’autres ensembles tels L’Orchestre de Chambre de Genève, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse ou Spirito.
Tous animés par le désir de transmettre leur passion musicale, les 23 musiciens permanents (19 cordes, 2 hautbois, 2 cors) s’investissent également dans leur mission pédagogique lors de multiples concerts et actions de sensibilisation, que ce soit dans les écoles de musique, les maisons de retraite, en milieu scolaire, carcéral ou hospitalier.

Adèle Charvet, mezzo-soprano
Jeune mezzo soprano, Adèle Charvet étudie actuellement au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes d’Yves Sotin et Elène Golgevit. Passionnée par le Lied et la Mélodie, elle approfondit ce répertoire auprès de grands maîtres tels que David Selig et Anne le Bozec.
En 2015, elle forme un duo avec le pianiste Florian Caroubi avec qui elle remporte le prix de Mélodie du Concours International Nadia et Lili Boulanger, puis en 2016 Le grand Prix Eugene Pannebakker, le prix du Jury Junior, le prix de la presse et le prix de la pièce contemporaine au Concours International de Lied duo de ’s-Hertogenbosch au Pays-Bas.
Très attachée à l’art de la scène, Adèle connaît ses premières expériences musicales et scéniques au sein de la compagnie Opéra3 où elle incarne Hänsel, dans Hänsel und Gretel d’Humperdinck. En 2017, elle fait ses débuts à l’Opéra d’Amsterdam dans le rôle de la Jeune fille Polovtsienne dans le Prince Igor de Borodine, mis en scène par Dmitri Tcherniakov et dirigé par Stanislav Kochanovsky.
Adèle incarnera Filippievna dans Eugène Onéguine de Tchaikovski à l’Académie d’Opéra du Festival de Verbier, puis en novembre prochain, le rôle d’Adele, dans le Pirate de Bellini à l’Opéra de Bordeaux.
En 2017-2018, elle se produira en récital avec Florian Caroubi au Petit Palais à Paris, aux Musicales de Normandie à Varengeville, au Festival Wonderfeel aux Pays-Bas mais aussi au Théâtre DeSingel d’Anvers.

Marie-Josèphe Jude, piano
Née d’un père français et d’une mère sino-vietnamienne, c’est à Nice que Marie-Josèphe Jude commence le piano, (avec Juliette Audibert puis Anne Queffélec) et la harpe (avec Elisabeth Fontan-Binoche). Encouragée par Gyorgy Cziffra, elle entre dès l’âge de 13 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle reçoit l’enseignement d’Aldo Ciccolini pour le piano et de Jean Hubeau pour la musique de chambre. Artiste des plus précoces, elle obtient à 16 ans un Premier Prix de Piano, de musique de chambre et une Licence de Concert de harpe à l’École Normale de Paris. Elle poursuit alors son cursus au CNSM de Paris en 3ème cycle dans la classe de Jean-Claude Pennetier.
Elle parcourt dès lors les salles et festivals du monde entier, de Montpellier à Bath, de la Roque d’Anthéron à Kuhmo, de Bagatelle à Locarno, joue en soliste ou en musique de chambre avec ses amis Henri Demarquette, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, Pascal Moraguès, le quatuor Debussy….
Marie-Josèphe Jude rencontre à l’âge de 17 ans le compositeur Maurice Ohana qui en fait une de ses interprètes favorites pour ses œuvres, et qui lui donne surtout le goût de la musique contemporaine. Elle crée en 2009 le 2ème concerto de Philippe Fénelon, et joue régulièrement la musique de son temps. Enfin, elle collabore à de nombreux ballets avec son frère Charles Jude, danseur étoile et directeur du ballet de Bordeaux.
La rencontre en 1993 avec René Gambini, fondateur du label LYRINX, est déterminante : elle enregistre en exclusivité pour cette maison l’intégrale pour piano de Brahms, puis Mendelssohn, Jolivet, Clara Schumann, Dutilleux-Ohana, Beethoven.
Marie-Josèphe Jude consacre aussi une grande partie de son activité à l’enseignement : à Lyon entre 2012 et 2016 et à partir de septembre 2016 au CNSM de Paris.

François-Frédéric Guy, piano
François-Frédéric Guy est considéré comme un spécialiste du répertoire romantique allemand et en particulier de Beethoven dont il a enregistré les 32 sonates, l’intégrale de la musique de chambre avec Tedi Papavrami au violon et Xavier Phillips violoncelle, ainsi que les 5 concertos avec l’orchestre Philharmonique de Radio-France dirigé par Philippe Jordan. Il mène une carrière internationale aux côtés des plus grands chefs (Philippe Jordan , Wolfgang Sawallish, Bernard Haitink, Daniel Harding, Esa-Pekka Salonen., Marc Albrecht, Kent Nagano, Pascal Rophé, Fabien Gabel, Kazushi Ono,..). Curieux de la musique de son temps, il se produit dans les plus importants festivals de création et se fait l’interprète de Dufourt, Mantovani, Monnet, Lauba ou Murail. Récemment, on a pu l’entendre à Vienne avec Philippe Jordan, au Canada avec Fabien Gabel, et de Bernard Labadie, aux Canaries avec Michal Nesterowicz et à Tokyo avec l’Orchestre Philharmonique de Dresde et Michael Sanderling. Il a également dirigé l’Orchestre Avignon-Provence et l’Orchestre de Chambre de Paris au Théâtre des Champs-Élysées
En 17-18 il donnera des récitals en Asie où il poursuit son intégrale des Sonates de Beethoven, en Angleterre, Hollande, Suisse et en France. Il dirigera à nouveau l’Orchestre de Chambre de Paris et l’orchestre de Limoges et se produira avec orchestre en Europe (Danemark, Portugal, Canaries, en tournée en Allemagne), à Hong-Kong, et en France (Lyon, Paris, Aix-en-Provence).

Tedi Papavrami, violon
Le violon, qui depuis toujours a fait partie de sa vie lui est transmis à l’âge de 5 ans par son père, pédagogue réputé en Albanie. Effectuant ses premiers concerts avec l’Orchestre philharmonique de Tirana à l’âge de huit ans, Tedi Papavrami est ensuite invité en France où il devient l’élève de Pierre Amoyal au Conservatoire de Paris.
A la faveur de plusieurs prix, Tedi Papavrami entame à partir des années 1990 une carrière de soliste. Il collabore avec des chefs d’orchestre tels que K. Sanderling, A. Papano, A. Jordan, E. Krivine, M. Honeck, F.X. Roth…
En musique de chambre, Il se produit avec des partenaires tels que François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Maria-Joao Pires, Martha Argerich, Gary Hoffman, Xavier Phillips ou Lawrence Power…
Tedi Papavrami est Diapason d’Or soliste instrumental de l’année et Choc Classica pour son album consacré à Eugène Ysaÿe. Il joue Le Reynier de Stradivarius prêté par le groupe LVMH.

Xavier Phillips, violoncelle
Né à Paris en 1971, Xavier Phillips débute le violoncelle à six ans. Il se perfectionne ensuite auprès de Mstislav Rostropovitch avant de se produire sur les plus grandes scènes internationales avec des orchestres prestigieux : New-York Philharmonic, Mariinsky Orchestra, Washington National Symphony Orchestra, Chicago Symphony Orchestra… Il enregistre de nombreux disques, notamment l’intégrale des œuvres en duos et trios de Beethoven avec François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami et le Concerto Tout un monde lointain de Dutilleux avec le Seattle Symphony Orchestra et Ludovic Morlot (CD nominé trois fois aux Grammy Awards 2015). Il joue un violoncelle de Matteo Gofriller de 1710, prêté par la marque Blue de Brazil.

JPEG - 35.1 ko
Nicolas Chalvin ©Yannick Perrin
JPEG - 99.2 ko
Orchestre des Pays de Savoie ©Simonbb
JPEG - 71.5 ko
Adèle Charvet
JPEG - 61.8 ko
Marie-Josèphe Jude ©E.Manas
JPEG - 91 ko
François-Frédéric Guy ©Caroline Doutre
JPEG - 42.5 ko
Tedi Papavrami ©Kaupo Kikkas
JPEG - 51.3 ko
Xavier Phillips ©Caroline Doutre