Béatrice & Bénédict

Mardi 30 Août 2022 - 21h00
Cour du château Louis XI – La Côte-Saint-André

Orchestre philharmonique de Strasbourg
Chœur Spirito
Jeune Chœur Symphonique

John Nelson, direction
Nicole Corti, Pascal Adoumbou, Tanguy Bouvet, préparation des chœurs
Sasha Cooke, mezzo-soprano, Béatrice
Toby Spence, ténor, Bénédict
Vannina Santoni, soprano, Héro
Beth Taylor, mezzo-soprano, Ursula
Jérôme Boutillier, baryton, Claudio
Paul Gay, baryton-basse, Don Pedro
Julien Véronèse, basse, Somarone
Éric Génovèse, Sociétaire de la Comédie-Française,
récitant

 

Programme :

H. Berlioz, Béatrice et Bénédict
Opéra-comique en deux actes
Livret d’Hector Berlioz d’après Beaucoup de bruit pour rien de Shakespeare

 

1ère série :
Plein tarif : 75 €
Tarif réduit : 60 €
Moins de 12 ans : 15 €

2ème série : 
Plein tarif : 60 €
Tarif réduit : 45 €
Moins de 12 ans : 12 €

 

Programme de salle

« Shakespeare, en tombant sur moi à l’improviste, me foudroya. Son éclair, en m’ouvrant le ciel de l’art avec un fracas sublime, m’en illumina les plus lointaines profondeurs. Je reconnus la vraie grandeur, la vraie beauté, la vraie vérité dramatiques. »

La découverte de l’œuvre de Shakespeare est pour Berlioz un véritable coup de foudre et sera une source d’inspiration féconde : ouvertures de La Tempête et du Roi Lear, Roméo et Juliette, Tristia, et parmi ses dernières œuvres, l’opéra-comique Béatrice et Bénédict. Berlioz a depuis longtemps en tête l’idée de composer une oeuvre d’après la comédie Much Ado About Nothing de Shakespeare, mais l’occasion de réaliser ce projet ne se concrétise qu’en 1858, quand le directeur du festival de Bade en Allemagne, où Berlioz se rend régulièrement, lui passe commande d’un opéra qui sera créé avec succès en 1862. Berlioz écrit lui-même le livret de sa partition, qu’il juge « difficile à bien exécuter » et l’une « des plus vives et des plus originales » qu’il ait produites. Il resserre l’intrigue sur les personnages de Béatrice, nièce du gouverneur de Messine et Bénédict, officier sicilien, lesquels, trop occupés à se détester cordialement et à se livrer à de savoureuses joutes d’esprit, en oublient de constater l’évidence : ils sont faits l’un pour l’autre ! Là commencent les joyeuses manigances de leurs proches pour les unir… pour le meilleur et pour le pire.

Ce « caprice écrit avec la pointe d’une aiguille » selon les termes de Berlioz sera porté par l’Orchestre philharmonique de Strasbourg placé sous la direction de l’immense chef berliozien John Nelson, qui le temps d’une soirée nous transportera sur les hauteurs de Messine, en Sicile.

Les autres concerts