Fééries romantiques

Mercredi 31 Août 2022 - 17h00
Église de la Côte-Saint-André

Silvia Careddu, flûte
Alexandra Luiceanu, harpe
(avec la participation de Patrice Kirchhoff, flûte)

 

Programme :

C.W. Gluck, Scènes des Champs Elysées, extrait d’Orphée et Eurydice
H. Berlioz, L’Origine de la harpe
F. Liszt, Consolation n°3
C. de Grandval, Valse mélancolique
C. Saint-Saëns, Fantaisie en La majeur
C. Debussy, Syrinx
H. Berlioz, Trio des jeunes ismaélites, extrait de L’Enfance du Christ

 

Plein tarif : 20 €
Tarif réduit : 12 €
Moins de 12 ans : 5 €

 

Programme de salle

Berlioz, qui décidément ne fait jamais rien comme tout le monde, n’a pas appris à jouer du traditionnel piano mais du flageolet (une sorte de flûte à bec) et de la guitare. Soit finalement… des versions plus populaires de la flûte et de la harpe ! Outre le clin d’oeil à ces deux instruments, le programme d’oeuvres originales et de transcriptions proposé par Silvia Careddu, flûte solo de l’Orchestre National de France que l’on retrouvera le soir, et la harpiste Alexandra Luiceanu, sera l’occasion d’entendre quelques grands noms de la musique du XVIIIe au début du XXe siècle mais aussi de découvrir la musique de la compositrice Clémence de Grandval, élève de Chopin pour le piano et de Saint-Saëns à la composition, qualifiée d’«excellente pianiste-compositeur » par Berlioz.

Grâce à la reine Marie-Antoinette, la harpe connaît un véritable engouement dans les salons au XIXe siècle et constitue l’un des instruments prisés des jeunes filles de bonne famille. Son ancêtre antique la lyre était l’instrument d’Orphée, capable de charmer les dieux des enfers pour retrouver son Eurydice. À la lyre d’Orphée répondra la syrinx de Debussy, flûte de pan de l’antiquité grecque, avant le charmant Trio des jeunes ismaélites tiré de L’Enfance du Christ de Berlioz.

Les autres concerts